Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

HISTORIQUE

Avec une superficie de 2,3 millions de km² et une population estimée à 80 millions d’habitants, la République Démocratique du Congo (RDC) est l’un des pays les plus vastes et les plus peuplés d’Afrique. Bien que le pays ait un potentiel de richesses naturelles exceptionnelles, les décennies de conflits armés qu’il a connues en ont fait un des pays les plus endettés de la planète.

Mais grâce à un programme ambitieux de réformes économiques orchestré par le gouvernement dans un contexte post-conflit, le pays a pu sortir de son gouffre et enregistrer une stabilité politico-économique qui a conduit à l’atteinte du point d’achèvement de « l’initiative pays pauvres très endettés » (PPTE) le 1er juillet 2010 et, partant, à la signature avec la  France du premier Contrat de Désendettement et de Développement (C2D).

Signé le 10 juillet 2013, à Kinshasa, le C2D est arrivé à son terme le 31 décembre 2016.

image_c2d_rdc

Toutes les échéances de la dette de la RDC à l’égard de la France, couvrant la période de ce contrat, soit du 31 juillet 2013 au 31 décembre 2016, ont été honorées par la RDC et rétrocédées par la France, sous forme de subvention. Au total, 106 millions d’Euros ont été affectés d’un commun accord au financement d’actions prioritaires pour le développement, la lutte contre la pauvreté et l’amélioration des leviers de la gouvernance.

À ce jour, trois rapports ont été publié, faisant le point sur les activités réalisées durant la période couverte par le contrat, sous le pilotage conjoint du Comité Technique de suivi des Réformes (CTR) du Ministère des Finances, chargé du suivi du C2D, et de l’Agence Française de Développement, qui assure la gestion et la réalisation des financements.

Ces rapports reflètent les progrès réalisés et les résultats obtenus par les institutions bénéficiaires et leurs partenaires, qui mettent en œuvre les activités de ce programme. Les leçons qui en seront tirées permettront de préparer le second C2D, étant entendu que l’année 2016 a été l’année de la mise en œuvre intégrale du premier C2D, grâce au lancement de dernières composantes restées en lice.

Ces rapports sont donc destinés à être largement diffusés auprès de parties prenantes concernées par ces activités, mais aussi auprès du public ainsi que des sociétés civiles française et congolaise.

Nous saluons les avancées enregistrées par le C2D et félicitons l’ensemble d’acteurs qui ont concouru à cet effort important lors de cette phase de lancement des projets.

NOS EQUIPES

© Copyright C2D-RDC 2018 - Tout droit réservé - Design by GOF